Assortiments 24 MIX
Vous êtes professionnel ?
Intéressé par nos produits ?
Une soirée découverte ?
Un cadeau personnalisé ?
 

Contactez-nous pour une offre sur mesure.

Le goût de l'authenticité 

Les premières traces de la brasserie remontent à 1680, date de la construction d'une brasserie-distillerie dans une ferme. Après une histoire assez mouvementée, la brasserie fut achetée en 1978 par Frank Boon, marchand de gueuze et commerçant en bières régionales. Il modernisa les installations et remis les réserves à niveau.

En 1986, l'ensemble de la brasserie déménage au centre de Lembeek, ce qui permit de faire renaître les gueuzes dans leur localité originelle !

Les bières de fermentation spontanée, un monde à part dans l'univers des bières

Lembeek, ancienne « ville franche »Lembeek se situe dans un méandre de la Senne, dans une région fertile au sud-ouest de Bruxelles nommée Pajottenland

Suite aux nombreuses guerres du 12e siècle, Lembeek devint une ville franche où il était autorisé de brasser de la bière et de distiller sans payer d’accises.

Des dizaines de brasseries y étaient actives jusqu'à ce que l'envahisseur français y mette fin en 1794.

Lembeek donna d'ailleurs son nom à la bière qui y était brassée dans des fûts de chêne avec 40% de froment et une fermentation spontanée : le « Lambic ».

Un cadre historique

Le Lambic d'excellente qualité doit subir une maturation en fûts de bois. À cet effet, la brasserie dispose de plus de 110 foudres de chêne, chacun d'une capacité moyenne de 8 000 litres.

Le choix des ingrédients, le contrôle des fermentations, et la maîtrise des assemblages font de la fabrication des Gueuzes un art que la Brasserie Boon pratique avec savoir-faireCertains foudres peuvent avoir plus de 250 ans d’âge. Ajoutez les 250 ans du chêne lui-même et imaginez le cadre historique dans lequel le lambic de la Brasserie Boon puise sa richesse

Des levures sauvages

À l'ouest de Bruxelles, un secret bien gardé se niche le long de la vallée de la Senne : celui des levures sauvages - ou spontanées - qui explique que le lambic ne puisse être brassé que dans cette vallée.

Ce sont en effet ces levures sauvages qui, par fermentation spontanée, donnent à la bière son goût raffiné. Elles exigent un authentique savoir-faire artisanal.

Le temps des cerisesLa variété la plus connue est la cerise de Schaerbeek, à raison de 250 à 400 grammes de cerises par litre de lambic

De petites cerises aigres (griottes) et sauvages, voilà ce qu’il faut pour donner aux « Kriek » leur goût authentique.

La brasserie Boon sélectionne méticuleusement ses cerises en travaillant en étroite collaboration avec des arboriculteurs.

La méthode champenoise est appliquée au Lambic pour obtenir la Gueuze, une sublime rencontre entre la culture brassicole et vinicoleLes cerises et le lambic jeune donne à cette bière rouge un goût frais, naturel et doux-amer surprenant

Seules des bouteilles de type champagne peuvent résister à la pression élevée créée par la fermentation

Ville : Lembeek                                                                                   Province : Brabant flamand

La gamme du brasseur


Livraison offerte partout en Suisse